DMS International Group se présente comme un cercle d’affaires international et opère fondamentalement dans l’espace du « tripartisme » Europe/Etats-Unis, Chine et Afrique.

Dans un tel espace, DMS International Group est unique et inédit car il propose sa « Vision Shaolin » : seul un artiste martial de Shaolin est capable d’ « attaquer » simultanément et avec la même puissance trois points !

Imane Ayissi est né au Cameroun dans une famille d’artistes et de sportifs.
En même temps qu’il commence une carrière de danseur, au sein du Ballet National du Cameroun, il s’investit dans la mode – une passion née dans le sillage d’une mère Miss Cameroun- et devient styliste pour le plus grand atelier de fabrication de Prêt-à-porter du pays.
Pendant plusieurs années, il collabore avec de grands chorégraphes et des artistes internationaux, tel Patrick Dupont, dont les tournées et spectacles l’emmènent aux quatre coins du monde. Parallèlement, il continue de créer des robes dans son pays.
Paris
Il s’installe à Paris au début des années 90. Il commence une carrière de mannequin et défile pour les plus grandes marques du luxe (Dior, Lanvin, YSL, Valentino, Givenchy, Cardin, Montana…) de même qu’il participe à des campagnes de publicités et de nombreux éditoriaux de mode.

 

C’est à cette époque qu’il décide de se consacrer pleinement à son travail de couturier.

 

Imane Ayissi crée des pièces de haute-couture, vendues sur commande et du prêt-à-porter de luxe - distribué en Afrique du Sud, au Cameroun ou au Japon.
Imane Ayissi a présenté ses collections à Rome dans le cadre d’AltaRoma. Il est aussi un habitué des Fashion Weeks africaines (le Fima, Arise à Lagos au Nigéria…). Mais c’est à Paris, pendant la semaine de la Haute-Couture parisienne, qu’il présente ses nouvelles collections.
metissages
Les différentes cultures de son continent natal sont une source fréquente d’inspiration pour ses collections. Loin des représentations réductrices d’un Continent noir dont seul le wax serait la parure, Imane Ayissi entreprend chaque saison de mettre en lumière les trésors textiles issus d’un patrimoine délaissé ou ignoré. Ses créations mélangent savoir-faire artisanal, matières et coupes traditionnelles de même que des fondamentaux du vestiaire africain auxquels il insuffle une dimension couture.
Influences
C’est la danse –son parcours de danseur- qui a le plus influencé la silhouette Imane Ayissi. La danse et le corps. La manière dont les tissus bougent et accompagnent le mouvement. Comment les volumes se déplacent dans l’espace. C’est ainsi que les plissés, les drapés, les « tombés » sont les points cardinaux d’une silhouette « vivante » et mouvante, également influencée par le travail de Madeleine Vionnet, Cristobal Balenciaga ou Yves Saint-Laurent, ses références.

 

La tradition de la haute-couture française, son goût pour l’art contemporain, comme sa double culture, française et africaine,  apportent  aux créations d’Imane Ayissi un souffle métisse et singulier.
avant-garde
Très sensible aux questions d’environnement, Imane Ayissi utilise en priorité des matières naturelles et souvent biologiques, avec le plus faible impact possible. Ainsi, il privilégie des produits comme le coton bio, les cuirs au tannage végétal ou des textiles teints avec des ingrédients naturels, ou imprimés artisanalement.

 

Ses créations sont aussi souvent un mélange de savoir-faire « académique » et de « manières » plus actuelles, comme la récupération ou le détournement, postures anti-gaspillage autant qu’arts de ré-interpréter constamment les usages.

 

Texte : Emmanuelle Courrèges